yawl


yawl

yawl nom masculin (anglais yawl, du néerlandais jol, yole) Voilier muni de deux mâts, le grand mât et le mât de tape-cul, ce dernier, de petite taille, se trouvant à l'extrême arrière, derrière la mèche du gouvernail.

⇒YAWL, subst. masc.
MAR. Voilier construit et gréé comme un cotre, équipé d'un petit mât supplémentaire appelé mât de tape-cul, placé à l'extrême arrière, derrière la barre et portant une voile aurique (d'apr. GRUSS 1978). Créée en 1906 par le journaliste et navigateur Thomas Fleming Day sur un parcours de six cents miles, la course New York-Bermudes revint au « Yawl Tamerlan » (Jeux et sports, 1967, p. 1547).
Prononc. et Orth.:[jo:l], []. Homon. yole. Lar. Lang. fr. [jo:l]; ROB. 1985 []; WARN. 1987 [jo:l] et []. Plur. des yawls. Étymol. et Hist. 1872 (Le Sport, 7 août, 2e ds HÖFLER Anglic.). Empr. à l'angl. yawl désignant une sorte de yole à rames (dep. 1670 ds NED; cf. JAL1: Yawl, angl. s. Yole) et un petit voilier à tape-cul (dep. 1684, ibid.), empr. au m. b. all. jolle ou au néerl. jole, v. yole étymol. Bbg. BECKER 1970, p. 296, 336. — BONN. 1920, p. 174. — KEMNA 1901, p. 185.

yawl [jol] n. m.
ÉTYM. 1848, Jal, Dict. de marine; mot anglais.
Mar. Voilier à gréement aurique ou marconi, à deux mâts dont le plus petit est derrière la barre.
0 Jack (pas Jacques) vient nous chercher avec le yawl des Carqueira et nous allons retrouver Alec à Corfou.
Pierre Daninos, Un certain Monsieur Blot, p. 207.

Encyclopédie Universelle. 2012.